L1 Cinéma Audiovisuel : Echange de cours

Forum dédié à l'échange de cours entre les étudiants de L1 Cinéma Audiovisuel des élèves de la Sorbonne Nouvelle.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Cours 2 Histoire du cinéma classique avec Mr CADORET

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Marie Chemineau


Petit joueur, mauvais élève.
Petit joueur, mauvais élève.
Histoire du cinéma
Cours 2 – 23/02
Mr CADORET

VERSIONS MULTIPLES : (voir poly 1)
Ex : France > Joinville (Paramount)
A partir de scenario écrit aux USA, tournage des mêmes films dans différentes langues (parfois, 1 scenario > 13 films, 13 langues) > Production à la chaine. > Qualité médiocre !
Ce studio existe de 1929 à 1932 et devient ensuite un studio de doublage.
Studio de versions multiples > Studio de doublage.
+ Développement du mixage, travail plus précis sur la bande son permet de mélanger les 3 éléments : Les voix, les bruitages, la musique. Développement très rapide !
+ Coproductions (Europe ++) composés de deux mouvements
 Versions multiples (Studio TOBIS) qui crée en 1929 la première version européenne (>Atlantis, puis en1931 L’Opéra de Quat’ Sou).
Autre exemple : UFA coproduction franco-allemande (même pendant la guerre !) > Le testament du Dr Mabuse FRITZ LANG 1933.
Autre exemple : Films bilingue ! > La tragédie de la mine
Autre exemple : L’ANGE BLEU 1930 avec Marlene Dietrich qui lui permettre de partir aux USA grâce au succès de la version anglaise !
 Versions Françaises

HOLLYWOOD
Pas seulement un lieu mais un style, réputé et très exploité !
+ Double des fréquentations du cinéma d’aujourd’hui
Se développe une vision très rationnalisé des tournages car la production est immense ! Les années 20 et 30’s voient arrivées des acteurs, techniciens, réalisateurs … En masse !
Développement de deux systèmes Majors > 40-60 films/an et Minors > 20 films/an qui produisent, distribuent, et diffusent pour les Majors et qui produisent seulement pour les Minors, qui doivent donc passer des contrats avec Majors pour les dernières étapes.
Surnoms: Majors > Big Five (MGM – Paramount – 20thCentury Fox – Warner Bross – RKO)
Minors > Little Three (Universal –Columbia – United Artists)

MAJORS
Problème majeur en 1939 (Loi antitrust) qui dit que un industriel de peut pas posséder les moyens et de production et de distribution (ni de salles!). Ces deux derniers deviennent alors indépendants et permettent la reprise d’une véritable concurrence
+ Presse et radio (30’s) puis dans les 50’s, la Télévision > permettent aux studios de se développer encore plus économiquement
+ Développement du BLOCK BOOKING > Ventes de packs de films
+ Développement du « Double programme » > Diffusions aux USA de plusieurs films les uns après les autres, entrecoupés de Bandes annonces > 1 séance = 2 Films > Souvent un de Majors et un de Minors !

Majors se lient à d’autres organismes (2 types) et les aides grâce aux circuits de salles et lieux de tournages qu’elles possèdent:
- Producteurs « indépendants » - Producteurs-réalisateurs > ex : CHAPLIN, qui produit ses propres films / Walt Disney
- Producteurs > ex : Sam Goldwyn (qui collabore avec Gary Cooper, William Wyler, Ben Hecht) / David O Selznick (Autant en emporte le vent – Duel au Soleil [Extrait])

PETITS STUDIOS
Films produits par majors ne suffisent pas à combler la demande. Les petits studios comblent alors ce vide !
Les Majors et les sociétés de distribution, les circuits de salles utilisent alors ces petits studios qui se développent donc.
3 exemples, aussi appelés les « Poverty Row » : REPUBLIC (1935) – MONOGRAM – PRC

Véritable hiérarchie Majors > Minors > Producteurs indépendants > Producteurs > petits studios

[Ed Wood – Tim Burton 1995]
> Système de production des petits studios

Hiérarchie d’un studio dans le système Hollywoodien :

Président > en charge de la partie économique seulement
Vice Président > en charge de la production. Ex: Jack Warner
Exécutive Producer > en charge de trouver sujets des films, négocier achats des droits pour les adaptations, rencontrer les réalisateurs, acteurs, techniciens, modifier le film sans demander opinion de personne ! Ex: Irvin Thalberg (MGM) – Daryl Zanuck & Hal Wallis (Fox)
Producer > Employé du studio, qui influencent le réalisateur, interviennent sur les décors, l’espace… Ex: Arthur Freed (Columbia) & Albert Lewin (MGM) – Val Lewton (RKO)
Réalisateurs
Acteurs
Techniciens

FILMS A & B (A picture & B picture)
Division économique > Budget moyen qui sépare les deux.
30’s > A = Gros budgets = Supérieur à 500.000$ / Stars / Produit par une Major.
B = Petits Budgets = Inférieur à 500.000 $ / Plus court = 70 min / Tourné rapidement (5 semaines max !)
ATTENTION !
L’expression Série B n’est pas juste et ne doit pas être utilisé !

EDIFICATION DU STAR-SYSTEM
Une fois employés, les stars n’ont plus aucun droit sur leurs images publiques et les studios utilisent ça !
Mariages arrangé, tabou de l’homosexualité, contrôle de la vie privée, construction de mythes !…
C’est aussi à ce moment qu’émerge véritablement les magasines people !
Différence entre comédien et STAR !
2 types de stars :
- Star « tout court » : Marlène Dietrich / Greta Garbo
- Star spécialisé dans un genre : Cary Grant (comédie) / Cyd Charisse (Comédie musicale) / James Cagney (Film de gangster)



SYSTEMES DE CENSURE
Deux origines > Studio ou Lois de projection (Selon les Etats les films pouvaient être jugée trop osés et étaient donc coupés)
La MPPDA (dirigé pas Will Hays) est à l’origine d’un véritable code de censure > Code Hays (de 1934 jusqu’à la fin des 60’s ou un système d’âge est mis en place)
> Autocensure
> Liste de « choses à ne pas faire au cinéma » > 12 sections. Ex : Pas de crime présenté sous un jour positif, pas de nudité ou de sensualité (sexe, seins, nombril !), pas de femmes dansant de façon subjective, durée maximale d’un baisé > 3 secondes, pas de vulgarité, obscénité, allusion, respecter sentiment national (même étranger, sauf en temps de guerre comme face au nazisme), titres décents…
Code appliqué à toutes les productions !
Certains réalisateurs deviennent spécialistes du contournement de cette censure. Ex : Ernst Lubitsch / Hitchcock (Les enchainés)

STUDIOS
MGM (Metro Goldwin Mayer) > Créée en 1924 et dirigée par Louis B. Mayer > Studio aux films cher, utilisations de cliché ++, grand spectacle, mélodrame, comédie, comédie musicale, opérette, éclairage High-Key, « montage invisible » > fluide…
Principaux réalisateurs : George Cukor, Clarence Brown, Vincente Minelli
[Extrait de La Veuve Joyeuse de Lubitsch 1934]

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum