L1 Cinéma Audiovisuel : Echange de cours

Forum dédié à l'échange de cours entre les étudiants de L1 Cinéma Audiovisuel des élèves de la Sorbonne Nouvelle.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

CM Analyse de films 12/05/2011

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 CM Analyse de films 12/05/2011 le Jeu 12 Mai - 19:52

Geste de rapprochement = remonter des morceaux de films que l'on n'a pas fait soi même pour former son propre film, parfois au hasard

Personnage tout en bas de l'écran avec un grand espace qui se déploie autour de lui, pas d'exploration de l'espace en profondeur

Personnage burlesque = corps sans arrêt sollicité qui fait des gestes que l'on peut comparer aux jeux vidéos, comme sauter des obstacles etc...
==> aide à voir comment on peut exploiter le corps et l'espace

Films de Renoir = frontières entre classes sociales, catégories d'individus et comment elle peuvent être matérialisés, par des séparations physiques et spatiales (portail,etc...)
Question qui traverse l'analyse: qu'est ce que peut représenter le cinéma?

Le thème n'est pas le résultat le plus intéressant dans l'analyse, car elle permet de savoir comment se distingue un film des autres, l'enjeu est donc dans l'invention de formes.
Chez Renoir, cela se traduit par le cadrage, un désordre chromatique, des attributs iconographies de la mythologie grecque comme le déclenchement d'une rafale de vent, etc..

La règle du jeu = aristocrates, où l'on peut imaginer des créations de désordre

Buster Keaton: personnage de projectionniste qui rêve de rentrer dans le film qu'il projette
==> représenté par une porte

Rapport de frontalité, rapport du corps à l'image

Le fond est la forme, c'est là que les inventions se font.

Sherlock junior = rêve du personnage qui rêve qu'il est détective.
Extrait ==> en train de s'habiller, on croit qu'il est devant un miroir jusqu'à ce qu'il franchisse ce qu'on pensait être une image réfléchissante.
Trompe l'œil qui nous apparaît comme une porte de coffre fort, le personnage se penche comme s'il allait l'ouvrir, aucun signe qui signaleraient l'entrée d'une maison, porte qui ouvre en réalité sur l'extérieur avec un effet de profondeur très marqué: passage du tramway, et poteaux qui donnent une ligne de fuite, éléments perspectifs qui matérialisent la profondeur de l'espace

Steamboat Bill Jr
Extrait ==> Tempête qui produit des changements et qui fait que les maisons s'envolent et se rabattent
Thème de l'entrée et sortie. Le personnage ferme les yeux puis les rouvrent et il est dans un autre endroit. Le décor qui abritait l'illusion pendant toute la scène s'effondre finalement

Ten on Ten

Le vent nous emportera = réalisateur qui espère filmer une cérémonie funéraire traditionnelle et dans ce but il attend la mort de quelqu'un.
Extrait ==> utilisation du téléphone portable, il faut que le personnage monte sur les hauteurs pour pouvoir dialoguer, ce qui induit un certain nombre de déplacements, et l'aboutissement du trajet est un cimetière. Impression que l'os jaillit de la terre alors qu'il est lancé depuis la personne dans le trou. Situation du cimetière répétée dans plusieurs autres scènes du film.

Un garçon prend par erreur le cahier de son voisin, et se lance dans une aventure en essayant de le retrouver = point du vue adopté montre un buisson qui parle, découpage de l'espace par rapport au sol des balcons qui délimite une partie supérieure et une partie inférieure qui l'interdit de franchir cet espace = créer des séparations qui n'existent pas vraiment entre les personnes, dématérialisation des voix

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum