L1 Cinéma Audiovisuel : Echange de cours

Forum dédié à l'échange de cours entre les étudiants de L1 Cinéma Audiovisuel des élèves de la Sorbonne Nouvelle.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

LUNDI 14h30-17h30 Mme Quagliarella Cours n°7

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Zoue Pelloux


Elève dissipé.
Elève dissipé.
Cours 7 (semaine Cool

1h de cours après le partiel de milieu de semestre

Julietta, de Marc Allegret. 2 registres : dramatique, mélancolique, rêveur, onirique, loufoquerie de l'enfance. Contact physique : le baiser que Julietta demande. Contact corporel → bascule vers le comique presque burlesque. Péripéties hautement comiques. Revirement du presque tragique à la loufoquerie. Comédie loufoque française : lient le drame au burlesque.
En effeuillant la marguerite, de Marc Allegret avec Brigitte Bardot dans un rôle qui ressemble à Julietta.
La Parisienne, de Boisrond avec Brigitte Bardot aussi.
Personnage de femme assez particulier, femme naïve, enfantine, sensuelle, …

COMEDIE MUSICALE

Certain type de comédie musical. Genre musical déjà existant dans le milieu de la scène : les opérettes. Louis Mariano, chanteur reconnu dans les opérettes. Le faire jouer.
Films réalisés par des cinéastes chevronnés, dans le métier depuis les années 1930.
Croisement entre fiction et réalité. Film réflexible, qui parle de lui même.
Histoire de tandem retrouvé dans les films de capes et d'épées. Tandem de comédien sérieux avec un comédien comique.
La Belle de Cadix, de Raymond Bernard avec Louis Mariano et Carmen Sevilla, 1953.

AVENTURE

Actions, divertissements, émouvoir et déplacer une foule plus importante.
1950's : films d'aventure très importants
Films de capes et d'épées et adaptations littéraires de Dumas et de Balzac par exemple.
Adaptations de BD aussi. Deux films sur Tintin : Tintin et le mystère de la Toison d'or et Tintin et les oranges bleues.


Recherche d'un monde idéal, version enfantine, mais distance qui accompagne la vision onirique.


LE RÉALISME PESSIMISTE ET PSYCHOLOGIQUE

Série de films nommés ainsi par Truffaut.
Noirs, fatalistes, envers du cinéma nostalgique, enfantin.
Personnages qui ont eu des moments très difficiles, pas de places à la nostalgie, confrontation au vide, à la réalité inéluctable, contexte de la France après la guerre, traumatisme.
Courant en littérature et philosophie aussi. Exemple : Sartre
Ce qu'il y a avant : flash back, outranciers, caricatural.
Les Miracles n'ont lieu qu'une fois, d'Yves Allegret (frère de Marc Allegret). Actrice italienne Alida Vali, et Jean Marais. Jeu sur les acteurs et leurs personnalités. Présent dur, un couple séparé à la guerre se retrouvent, transformés, idéal de leur amour plus possible, ce qui a été ne peut plus jamais avoir lieu, plus rien n'est possible, flash backs nous apprend le passé.
Pendant la guerre, Henri-Georges Clouzot, dans les années 1940, idées avancées, pessimisme, …
Le Corbeau
La Vérité sur Bébé Donge, d'Henri Decoin, 1953. A d'abord fait beaucoup de comédies en chansons avec Danielle Darieu. Là il lui propose le rôle de Bébé Donge, femme qui assassine son mari. Explication par 4 grands flash backs qui expliquent les moments clés de leur histoire. Mari → Jean Gabin. Mari terre-à-terre, machiste. Casse son idée de l'amour. Assassine son mari par sang froid. Mise en évidence de la différence entre passé et présent.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum