L1 Cinéma Audiovisuel : Echange de cours

Forum dédié à l'échange de cours entre les étudiants de L1 Cinéma Audiovisuel des élèves de la Sorbonne Nouvelle.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Cours 10 Histoire du cinéma classique avec Mr CADORET

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Le cinema sovietique de 1929 a 1959

ciné riche sur le plan formel. A un lien tres fort avec la politique. Ciné assez fondamental notament avec le montage. tout ca a l'époque muette.

Le ciné soviet. est réticent au ciné parlant, la transition va prendre du temps.
Les salles de ciné sont tres peu équipé en systeme sonore. EN 34, seulement 3% des salles sont équipées.
Méfiance de certain réalisateur vis a vis du parlant (Eisenstein par ex.)
Le ciné soviet est un ciné d'etat, entierment controlé par le gouv bolchevick. A l'époque muette mais egalement a l'époque parlante , une structure est mise en place pour mettre "controler" le cinéma.
Le comité central d'URSS a deux fonctions : la direction du parti, élire le bureau politique ( secrétaire général du parti)
Ce comité a une vision du ciné précise : un role éducatif, et un role de propagande. On se rendra compte que le cinéma n'a pas forcément bien rempli son role de propagandiste : il n'y a pas tellement de film a diffuser dans les salles pours que l'effet educatif et de propagande réussisse. De plus les campagnes ne sont pas équipées en salles de ciné, les salles se trouvent dans les villes ou les gens sont en général deja eduqué et communistes.
Ce ne sont pas les studios qui decident du choix des films ou des genres traités c'est le comité central. Les studios doivent lui rendrent des comptent et les réals sont sous pression et soumis a la censure.

Tout ca existe des les années 20, mais plus libre sur les experience formel (montage) ,cette liberté va disparaitre en 34 avec la doctrine Jdanov.
Andrei Jdanov est chargé de s'occuper de la culture par Staline. Il met en place le "réalisme socialiste", son slogan qui s'applique a l'ensemble des arts est " réaliste dans la forme, socialiste dans le contenu". réalisme = réalisme tel que le gouv. soviétique le voit.

Au départ pour la littérature puis s'etend sur les autres arts notamment sur le ciné avec la Conférence nationale des travailleurs du film. qui accepte de mettre en place la doctrine Jdanov dans le ciné. La regle d'or est d'etre le plus fidele aux convictions du parti. ( Le héros ne peut etre un bourgeois, les persos sont des ouvriers, ces films doivent celebrer le parti.

On rejette toutes les innovations de la periode muette notamment celle liée a l'avant garde car elles sont considérées comme en lien avec la bourgeoisie. On les accuses de "formalise" ( on s'intérresse trop a la forme plutot qu'au fond) on arrete donc les experiences les experiences de montage, de dramaturgie ou de decors.

L'autres aspect de la doctrine Jdanov est l'aspect materiel. => de 1934 a 1943 : planification du nombre de film a produire dans l'année pour chaque studio faite par le comité central.
A partir de 1943 cette planification ne se fait plus studios par studios mais par themes que les studios se partagent.
Amélioré en 46 avec une liste des themes et un plan de production des films a produire par les studios.
=> Systeme de prod absolumen severe, serieux, serré : ralentissement du nombre de film produit en URSS, notamment a cause de la censure (10 a 11 niveau de censure)

La question de la censure en URSS est d'autant plus importante qu'elle n'est pas cachée.
deuxieme periode de censure encore plus forte est de la fin des années 40 jusqu'a la fin du gouvernement de staline.
Censure des l'ecriture du scenario avec 6 niveaux de censure différent :
1 - lecture du synopsis (bureau du scénario)
2 - lecture du scénario ( " )
3 - Besoin du feu du comité du parti du studio
4 - celui du chef de département
5 - feu vert du conseil Artistique
6 - feu vert du directeur
A partir de 38 on envoit le scenario a ce qui va devenir le ministere du cinema, qui s'appelle alors SoJusKino ("Cinéma de l'Union")
7 - Le scénario doit etre accepté par le SoJusKino, la direction générale des films
8 - le vice ministre de la SoJusKino
9 - Le ministre
10 - Feu vert de la direction de l'agit-prop. (idéologie et conformité)
11 - Dernier niveau inventé en 44 : Feu vert du conseil Artistique.qui reli le scénario, verifie le plan de production et le decoupage technique, les costumes, les plans d'essaie des acteurs, les rushs déja tourné.
Le Conseil Artistique est composé d'artistes.
Mais en 1947 => plus que des administratif dans le conseil Artistique.
Chasse aux intellectuels -> exemple de Vsevolod Meyermold (acteur) envoyé au goulag et mort la bas.
Ralentissement de la prod
=> echec economique ( censure coute tres cher)
=> production trop longue
=> desinteret des artistes.
En 46 le comité central supprime donc la plupart de ces niveaux de censure, on ne garde que le conseil artistique et le ministere du cinéma.

La production evolue a travers 4 periodes :

-> les années 30 : entre 13 ou 15 studios situés soit a Moscou soit a St Petersbourg , les plus connus sont Mosfilm, Lenfilm, Soguzdetfilm.
1930 - 1935 : encore une certaine liberté, ex : Le Bonheur . d'Alexandre Medvekine ( 1935)
1935 - 1941 : debut du verrouiallage idéologique ou l'on trouve 3 genres de films :
1 - film historique : Pierre le Grand et Vladimir Petrov (1937 - 1939)
2 - Epopée révolutionnaire -> Tchapaïev (1934) de Vassliev premier film réaliste socialiste
Films sur Lenine -> Lenine en Octobre (1937) et Lenine en 1918 (1938) par Mikhail Romm
3 - Films sur la société contemporaine. Reussite de l'homme, industrialisation des villes, et l'ouvrier qui se dépasse pour le bien de sa nation (le Stakhanovisme), les paysans et les cadres du parti sont également les heros toujours utilisé.
Les mechants sont la bourgeoisie, les etrangers, les propriétaires terriens.
En 40 le comité central condamne La Loi de la Vie de Alexsandr Stolper & Boris Ivanov ce qui marque le debut d'une campagne idéologique visant a restructurer l'industrie cinématographique.
Le debut de la guerre chamboule le cinéma qui doit s'exiler.
-> (42 - 45) Pendant la guerre => film documentaire domine
Fin de la guerre => studios detruits, beaucoup de techniciens morts au combat, manque de pellicules, manque de materiel de prod, copies de films disparues.
Retour de la censure en 1946, nouvelle campagne idéologique : 2 buts : relancer l'économie apres la guerreet resserrer l'idéologie(février 46)
De 1946 a 1963 - Censure tres forte dont va souffrir Ivan le Terrible de Eisenstein.
-> Fin de la periode stalinienne ( 48 - 53)On trouve d'autres tendances de films qui se devellopent dans cette periode : des biographies de militaires ou de compositeur ou des ecrivains. Tous destiné a celebrer l'ame russe. On trouve egalement des films de guerre ou l'on trouve regulierement le perso de Staline. Des adaptations littéraires ( uniquement russe). Des films "de guerre froide" montrer a quel point l'URSS est meilleure que les USA. Des spectacles filmés ( 1950 - 1953)
On commence a se poser la question de la rentabilité du cinéma. En 48 on met un certain nombre de mesure tel la réduction de la planification. On pousse le public a retourner au ciné , on donne donc au salle de subventions pour qu'elle s'équipe le mieux possible, on autorise les films étrangers, armée rouge récupere des pellicules de films : prise de guerre.
Mais en 49 nouvelle campagne anti etranger , on retire les films etrangers.

Eisenstein, il est le cinéaste russe n°1
Paramount Réussi a aire venir Eisenstein aux USA grace a un pont d'or mais n'arrive pas a s'adapter -> bcp de projets rejetés. En 31 il se lance dans le projet de Que Viva Mexico !, production indépendante par Upton Sinclair, Einsenstein explose le budget des le départ -> film inachevé.
Reviens en URSS mais est tres mal accueuilli notamment parce qu'il est représantant de l'avant garde, opposé au Jdanovisme -> besoin de le detruire pour combattre les reals.
de 35 a 37, Le pré de Béjine, forcé a remonter son film (trop formaliste), victime de critique violente => autocritique publique, seul film que personne n'a jamais vu, detruit suite au bombardements)
1938 -> Alexandre Nevski, héro russe contre l'invasion étrangere, discours anti allemand ( opposé au pacte germano soviétique) rencontre une interdiction jusqu'a l'entrée en guerre de l'urss contre les allemands.
1942 - 1946 Ivan le Terrible : La deuxieme partie est censurée car mal pris par Staline distribuée seulement en 58. Dernier film de Eisenstein qui meurt en 48.
En couleur Einsenstein joue beaucoup moins avec la profondeur de champs mais plus avec les applats de couleurs.
Il meurt en 48, méprisé par le pouvoir.

Dovjenko
Ne pars pas d'URSS et respectent la doctrine Jdanov, mais il est tout de meme rejetté du cinéma car c'est un grand nom, avant garde. accusé de défaitise. Ne retrouvera jamais le meme niveau.

Poudovkine est le real officiel du gouv soviet. il ne sera jamais arrété ou quoi que ce soit, beaucoup de biographie de Staline.

-> Le dégel (à partir de 53) : Dégel notamment culturel. Doctrine jdanov mise encause. certains films interdit sous staline sont projettés, remise en marche de l'industrie cinématographique car fin du systeme de censure donc plus de films.
Fin 50 : renaissance du cinéma Russe.
EN 57, Quand passent les cigognes de Mikhail Kalatozov.

Un autre nom des année 50 est Mark Donskoï qui est un peu oublié aujourdui, il se spécialise dans les films situés dans le passé et dans un cadre rural. Il devellope un style reconnu pour sa sobriété, sens du cadre et du montage tres precis. Il adapte notamment plusieurs volumes de l'autobiographie de Gorki.

Cette liberté s'arrete en 68 avec le printemps de prague.
Le cinéma russe est toujours entrain de se découvrir.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum