L1 Cinéma Audiovisuel : Echange de cours

Forum dédié à l'échange de cours entre les étudiants de L1 Cinéma Audiovisuel des élèves de la Sorbonne Nouvelle.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Cours de Mr Bardet ( Mardi, 12h-13h30, Paradis salle O) 1ère et 2ème séance

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Voilà les deux premiers cours de méthodo clef avec MR Bardet, le mardi de 12h à 13h30 rue de paradis . L'orthographe et la syntaxe peuvent être un peu brouillon du fait de la prise de note .


Méthodologie différenciée
Cours N°1
22/02/2011
jbardet77@wanadoo.fr
06 74 88 95 48


Analyse de textes critiques et théoriques.




Bresson ( des années 40 aux années 90 ). 1èr film qui l'a rendu célèbre: « les dames du bois de Boulogne »en 1945 où il demande à son actrice d'éliminer tous les traits théâtraux de son jeux . Il leur demande d'abandonner leur habitudes de jeux pour des gestes spontanés, naturels . Il va parfois jusqu'à 40 prises pour un geste pour retrouver le geste naturel .

Différents docs:
un article sur un de ses films «  Manchette »
Extrait d'un interview ( avec allusions à Manchette)
Extraits des notes de Bresson chez Folio


Portrait de Bresson cinéaste d'après ses notes .



I-Principes fondamentaux ( qui guide son travail )

-soucis d'une extrême précision: 1 et soucis d'une entière disponibilité pour accueillir l'inattendu: 17 et 33
-Proximité avec le peintre: «  avoir l'oeil »: 37 dans l'association des images pour les transformer et les rendre émouvantes: 26 . Soucis des lignes et des vols en eux même: 27
-Soucis d'opérer des rapprochements inattendus entre les choses, de rendre la présence de celles-ci naturelle : 14+36
-Rôle majeur du montage, de l'ordre fixée des images qui redonne vie à ce que la pellicule a tué un moment: 7
-Nécessité d'élaguer au max, de ne retenir que l'essentiel: 31+32
=Un Cinéma exigeant, qui refuse ce qui est préfabriqué et cherche à concurrencer la peinture notamment par le travail du montage .


II- Le jeu sous contrôle pour aller au delà des apparences

-Refus du jeu théâtral à l'écran: 18, des excès factices: 19+21, de la mise en scène et du Cinéma tel qu'il se pratique et qu'il nomme une école inattention: 2+35. Le cinéaste n'a pas à reproduire, à aligner des images: 5 . Mais il doit créer avec les moyens du cinématographe: 4 .Il doit inventer une façon neuve d'écrire, de sentir: 11. Pour cela , i recoure à la fragmentation, à l'isolement des parties qui évite l’écueil de la représentation: 29 .
-Préférence pour les « modèles » ( ou « protagonistes »), méfiance à l'égard des acteurs qui sont trop dans l'apparence extérieure et pas assez dans le vrai : 2 .
-Une recherche de ce que le modèle dissimule et ignore: 3 pour le montrer: 22 . Le film est moins à regarder, qu'a pénétrer: 30 ,participation spectateur: deviner le tout derrière les parties montrées: 34 . Il faut que le Cinéma ne soit plus une école d’inattention: 35
-Une « docilité » exigé des modèles qui doivent être malléables à souhait, capitulation de leur pensées pour qu'ils deviennent mécanique, instruments dans les mains d'un cinéaste qui sait seul où il va: 8+24. Il faut sortir les acteurs de leurs habitudes pour les réveiller, faire apparaître en eux l'être humain qui se cache derrière les habitudes: 38
-L'exigence est la même pour le cinéaste lors du tournage: il doit mettre son intelligence en retrait pour privilégier sensations et impressions :12
-Respect absolu des êtres, sans forcer un trait: 25
-Rejet de toute psychologie, ces fausses découvertes: 23
=Bresson veut donner au Cinéma sa spécificité, pour que le 7ème art concurrence vraiment les autres moyens d'expression, donc il se doit de ne pas être mimétique du réel . Pour cela, l'acteur devient un simple instrument conduisant le spectateur à un travail de compréhension du film, de saisie de la musique intérieure des êtres, le plus intime.

III-Bande son: craindre moins le silence que la musique.

-Le recours à la musique comme soutien de l'image est refusé: 9. Souvent envahissante sans ajouter de valeur à l'image: 13. Elle dissimule souvent la vacuité d'un film: 40.
-Il faut rendre le son nécessaire, il ne doit pas servir à sauver l'image: 15 . L'image elle aussi doit être plus nécessaire que belle: 28 .
-Il faut exploiter au maximum l'immobilité et le silence: 10, en faire le socle du film: 39
-Importance majeure accordé au rythmes auquel la forme et le sens doivent se plier
= refus des ornements musicaux, importance accordée à la relation son/image, économie de la parole et du mouvement pour installer un autre rythme .



Cours n°2
1/03/2011



La méthode du commentaire



INTRO:
Le commentaire demandé est d'abord un commentaire de texte d'idée où la forme est un peu plus secondaire .
Le commentaire s'apparente davantage au commentaire de l'épreuve de philosophie MAIS le support n'est pas strictement philosophique (mais cinématographique) et la composition du propos sera privilégié ( avoir une structure ) .


I-L'introduction

Contient les étapes suivantes:
-Quelques mots sur l'auteur, son oeuvre, le livre d'où est extrait le texte ( pour notre dissertation: «  contre l'image »)
-Résumé le propos du texte en une ou deux phrases
-Quel en est la problématique majeure ?
-Annonce du plan

II- Le développement

Au moins deux grandes parties comportants deux sous-parties. Revenir à la ligne et alinéa entre les parties .
Une transition logique (et construite) entre celles-ci .
Les grds parties reposeront sur les aspects majeurs du texte, les « idées forces ».
Attention à ne pas être descriptif, et à se contenter de répéter ce que le texte dit (la paraphrase).
Le but est de mesurer l'interet de ces idées forces, en citant le texte et au besoin, en le discutant .
Les sous parties: divisions des idées forces . Des « sous idées ».
Si les idées force donnent envie de suivre le texte (progression dans le texte), c'est possible du moment que le propos est organisé .
Eviter les citations longues .
Bien integrer les citations au propos .

III-Conclusion

Synthèse rapide de votre propos , pas du texte.
Bien souligner la thèse majeure du texte.
Si on peut, mettre en perspective le texte avec d'autres textes semblables ou opposés .


IV-Complément sur la forme du devoir

Pour l'énonciation, préférer le «  nous » .
Bien respecter la typographie, les sauts de lignes, les alinéas …
Souligner les titres d'oeuvre, sans guillemets ( films ou livres)
Aucune abréviations, aucun tiret, le moins de paranthèse possible .
Aucun titre de partie ou sous partie .
Le devoir pourra être tapé à l'ordinateur .
Mettre le nom+ analyse critique niveau 1
NB: Orthographe: -1pts/10 fautes
Entre 1 feuille double et 2 feuille double .

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum